Ecrire au webmestre

Mise à jour :
20/05/04

Charte de la Non-Violence


Préambule : "La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l'homme qui la manie. C'est une épée qui guérit." Martin Luzèroy, poète et philosophe melpothalien.

Art.1 : La violence des hommes et de leurs corps entre eux n'est jamais une solution. Elle n'engendre que peine et souffrance à court-terme, l'esquisse d'une solution stable à moyen-terme, jamais la résolution du problème à long-terme.

Art.2 : La violence des idées entre elles est signe de progrès et de bonne santé. Plus elle est maintenue, plus elle contribue au maintien de la paix.

Art.3 : Apporter un solution violente à une situation déjà violente ne peut qu'engendrer plus de violence. Il est établi que c'est un cercle vicieux, dont on ne peut en sortir que difficilement.

Art.4 : De même que l'eau éteint le feu, seule la non-violence peut résoudre la violence sans entrer dans le cycle de la haine. De ce fait, la non-violence est la plus puissante, la plus juste et la plus noble des armes.

Art.5 : La non-violence n'est pas l'acte du faible. Elle nécessite beaucoup de courage. La violence est la solution des faibles qui se croient forts.

Art.6 : Toute personne a la capacité d'être non-violente si on en lui enseigne les moyens.

Art.7 : Les causes reconnues de violence dans le monde sont les suivantes :

    _ Nationalisme : fanatisme et limité à ses propres intérêts
    _ Economie : Problèmes de tolérance entre ceux qui possèdent la richesse et ceux qui ne la possèdent pas.
    _ Sociale : disharmonie entre les classes.
    _ Religion : appropriation abusive, fanatisme et déformation des dogmes.
    _ Ecologie : environnement dégradé.

Art.8 : La culture de la non-violence nécessite la culture de la philosophie, et de la conscience collective autant qu'individuelle.

Art.9 : La non-violence oblige tout individu à penser la résolution d'un conflit en cinq étapes :

    1) Identification du mal
    2) Connaissance de la source du mal
    3) Connaissance des moyens d'y résoudre
    4) Connaissance des moyens d'agir
    5) l'Action

Art.10 : La non-violence n'est pas synonyme d'acceptation, mais d'opposition pacifique. L'acceptation de l'injustice est plus inacceptable que l'injustice elle-même.

Art.11 : L'ONV reconnait que la violence est parfois nécessaire pour contrer les esprits belliqueux, mais en aucun cas elle ne doit engendrer de grave blessure physique, voire le décès, d'un être humain. Cette violence exceptionnelle ne doit surgir qu'en cas d'absolue nécessité. Les criminels, une fois saisis, quelque soit la nature de leur crime, doivent être traités avec autorité, mais non avec violence physique.

Art.12 : Toute torture physique d'un être vivant est interdite.

Art.13 : La peine de mort est interdite aux humains.