MelpoNews
MELPONEWS, 1er quotiden de la FEDEP
Melpothalie, Athalie et Apollinie

Mensuel n°245 - octobre 1003

cip : 0110-54ME-290903-1

editorial

L'heure de la rentrée a sonné pour tout le monde, adultes et enfants. L'été fut doux, trop doux, pour parvenir à garder le moral dans la reprise de la routine... Mais c'est justement le moment de prendre de bonnes résolutions. Le discours de rentrée du Protecteur l'illustre bien : malgré un été des plus doux, mais à la fin douloureuse, il avance d'un pas ferme vers un avenir brillant.
L'année 2003-2004 s'annonce en effet pleines de surprises, que ce soit en sciences, avec les recherches sur l'idéosphère, en géopolitique, avec la nouvelle indépendance de l'Elvonie, en cinéma, avec le SPM qui nous mijote de très gros projets,... Mais comme toujours, le MelpoNews, qui lui aussi a pris de bonnes résolutions (ndlr : remarquez la nouvelle mise en page...), nous serons là pour tout vous dire.

Gusta Siondevain  
Rédacteur en chef  

Les brèves

  • Vive la voile !
  • Du 06 au 20 septembre, le Protecteur a profité de ses congés pour s'essayer à la voile, en compagnie de l'équipe nationale, autour de l'Athalie. Il dit avoir été satisfait de l'initiation et encouragera les skippers dans leurs prochaines épreuves.

  • "Je ne veux plus mourir, Lola" récompensé
  • A peine sorti sur les écrans, le dernier court métrage de Paul André, "Je ne veux plus mourir, Lola", véritable plaidoyer contre la guerre, a été récompensé du Clap d'Or, prix melpothalien du court-métrage militant.

  • Idéosphère : objectif Noël 1003
  • Le Docteur Virolle, directeur de l'ISEC, lors d'une conférence de presse, a déclaré avoir fixé pour objectif de prouver l'existence de l'idéosphère et des idées en tant qu'êtres vivants, d'ici là Noël 2003. Il vient en effet d'acquérir, grâce au budget accordé par la nation, un matériel important de haute-technologie qui lui sera d'un grand service dans ses recherches.

  • Cote de popularité du Protecteur
  • D'après les sondages nationaux, le Protecteur Paul de Melpothalie aurait gagné cet été 5 points dans sa côte de popularité. 60% des Melpothaliens interrogés, contre 55 en juin 1003, déclarent avoir confiance dans le Protecteur. Son attitude lors de l'émancipation de l'Elvonie aurait beaucoup joué en ce sens.

  • Les projets du SPM
  • Hormis l'énorme surprise que nous réserve le SPM à propos de son nouveau super-héros, qui sortira courant octobre, le SPM prépare une super production sur la Bataille de Quintarlaz en 805, ainsi qu'un dessin animé, sur lequel rien n'est dit encore.

  • Assassins collectifs
  • La campagne nationale d'Apollinie, intitulée "Assassins collectifs", contre le tabagisme, serait parvenu à faire baisser de 5% la consommation de tabac. Après cette campagne médiatique, le gouvernement devrait passer à la vitesse supérieur en doublant le prix des paquets de cigarettes et en interdisant la vente aux mineurs.

  • Nouvelle salle de théâtre
  • Le Théâtre national de Melpothalie a inauguré le samedi 27 septembre une nouvelle salle. Le théâtre comprend désormais deux salles : la Melpomène, destinée aux classiques, et la Thalie, la nouvelle, consacrée aux pièces contemporaines ainsi qu'aux festivals.

  • Alerte aux insectes !
  • Suite à de nombreuses plaintes, une vaste campagne de désinsectisation va être opérée dans la périphérie babord de la capitale, Melpothalie, afin d'éradiquer notamment les balettes noires qui envahissent littéralement les immeubles à l'hygiène défaillante. Le Ministre de la Gestion du Territoire appelle aussi à la vigilance de chacun pour préserver la bonne hygiène de leur habitat. Une vingtaine de propriétaires de logements insalubres ont par ailleurs été attaqués en justice.

  • Champions d'Espera
  • Pour la première mondiale du sport melpothalien, la participation à la Coupe d'Espera fut brillante. La médaille d'or fut décrochée en Marathon féminin, avec Alex Héloulou, en 500m, avec Ben Thompson et Claire Delune, Athalienne d'origine, et enfin en relais féminin. Les nouveaux champions ont été décorés de la Médaille d'Honneur au Palais protectoral après la fin des épreuves. Nous les retrouverons aux prochains JA.

  • Nouveau forum
  • Il est désormais possible à toute personne connectée de réagir en ligne sur des questions diverses ayant trait à la Melpothalie. Le Protecteur tient même sa propre rubrique et y répond à toutes les questions. Pour se rendre sur le forum, cliquer ici.

    "Je compte sur vous"

    Le Protecteur Paul de Melpothalie a pris la parole le mercredi 24 septembre pour son traditionnel discours de rentrée. Après être revenu de sa rupture avec la Princesse, il se montre enthousiaste et ses paroles sont encourageantes pour l'ensemble du peuple de la FEDEP.

    Mesdames, messieurs, peuples de Melpothalie, d'Athalie et d'Apollinie, et dirigeants d'Alliance,

    vous avez maintes fois exprimé votre compassion envers la rupture que je viens de vivre avec l'ex-princesse Delphine du Mont-Chy. Je vous en remercie du fond du coeur. Les heures qui ont suivi la séparation m'ont été pénibles. Mais, grâce notamment au soutien de mon ami Kalvin Luzeroy, j'ai pu prendre la distance et retrouver toute l'énergie qu'il me faut pour affronter de nouveau les responsabilités inhérentes à ma fonction de Protecteur de trois grandes et glorieuses nations. Vous êtes ma force pour assumer jusqu'au bout ma tâche.

    "Nous sommes dans
    le bon chemin"

    Paul de Melpothalie

    Nous allons affronter fiérement cette nouvelle année. Un an après notre ouverture sur Alliance, le bilan est des plus positifs. Nous avons su nous imposer comme l'une des plus actives et productives nations du monde alliancéen. Nous sommes reconnus dans la haute sphère des grandes nations d'Alliances. Nous pouvons en être fiers. Nous avons tous travaillé dur dans ce sens.

    Acquérir une haute position est une chose, s'y maintenir en est une autre. Nous devons perséverer dans la Voie de la Non-Violence, continuer à développer toujours plus notre économie, renforcer notre système social, faire rayonner notre culture, et devenir l'un des principaux acteurs des actions internationales.

    Nous sommes dans le bon chemin. Nous pouvons y arriver. Je compte sur vous.

    Merci.

    Paul de Melpothalie,
    Protecteur de Melpothalie, d'Athalie et d'Apollinie


    Une trop brève histoire d'amour

    Trois mois à peine après sa révélation au peuple melpothalien, Delphine de Mont-Chy a déposé son titre de Princesse et rompu toute relation sentimentale avec le Protecteur Paul de Melpothalie.

    L'été 1003 fut sans aucun doute l'un des plus doux qu'ait connu la Melpothalie. Non pas seulement à cause de la météo exceptionnelle, mais surtout en raison de la révélation d'une nouvelle Princesse melpothalienne, Delphine du Mont-Chy, fille de haute-noblesse athalienne. Par son humour, sa tolérance et sa simplicité, la Princesse avait su séduire immédiatement le peuple. Elle a également permis au pays d'accomplir certains progrès, en assouplissant notamment certaines lois trop restrictives et crééant le Programme National de la Tolérance et de la Solidarité, qui s'effectue notamment dans les écoles. Le Protecteur, après une période où son irascibilité en avait inquiété plus d'un, a affiché une humeur sereine et a fait preuve d'une plus grande sagesse et tolérance.

    Pourtant, ce bonheur fut brisé le soir du dimanche 21 septembre. La Princesse dépose son titre et rompt toute relation sentimentale avec le Protecteur. La relation entre les deux jeunes amants se déroulait pourtant sans ombre... Mais les doutes semblent s'être emparé du coeur de la Princesse. Et pour éviter tout drame ultérieur, elle a donc choisi de tout arrêter maintenant.

    "Un Melpothalien se laisse
    rarement abattre par
    un échec d'hier..."

    Paul de Melpothalie

    Le Protecteur fut terriblement bouleversé par cette rupture. Après un bref excès de colère, il fut resté introuvable durant plusieurs heures, puis finalement retrouvé en état d'ébriété prononcé, mais non grave.

    Kalvin Luzeroy, Président de l'ONV et ami personnel du Protecteur, l'a recueilli chez lui afin qu'il s'y repose et y trouve tout le réconfort dont il avait besoin. La cure a été efficace, car, à peine 3 jours plus tard, le Protecteur a repris ses fonctions, affichant une très grande forme. "La Princesse m'a beaucoup apporté, déclare-t-il, et maintenant qu'elle est partie, fort de cette expérience, c'est une nouvelle vie qui commence. Un Melpothalien se laisse rarement abattre par un échec d'hier... Au contraire : il y puise une grande force pour affronter le lendemain." Interrogé sur ses relations actuelles avec l'ex-princesse, le Protecteur répond qu'ils continuent à s'écrire avec autant de zèle qu'avant, en toute amitié, mais que se voir reste pour l'instant une épreuve difficile, autant pour lui que pour elle.

    Toute l'équipe du MelpoNews souhaite tout le courage nécessaire au Protecteur pour affronter l'épreuve de la rupture et reprendre ses fonctions.


    Elvonie indépendante !

    Le 26 septembre 1003, l'Elvonie a gagné officiellement son indépendance en élisant pour Président Mme Elvire Juanis, ex-Premier Ministre sous le régime protectoral et signant le "Traité de Vézichy".

    Suite au référendum qui s'est tenu en juin dernier, le processus d'émancipation a été lancé de manière progressive et de manière démocratique. La touche finale a été apportée le samedi 20 septembre par l'élection d'Elvire Juanis au poste présidentiel, avec 57,3% des voix au second tour, après une campagne relativement mouvementée par les revendications nationalistes.

    Pour conclure, c'est à Vézichy, au Palais des Sorbets, le vendredi 26 septembre, le matin, que s'est signé le dernier accord entre la Melpothalie et l'Elvonie. Le Protecteur Paul de Melpothalie et la nouvelle Présidente de la République elvonienne élue ce samedi, Elvire Juanis, ex-Premier Ministre du même pays sous le régime protectoral, ont signé le désormais célèbre "Traité de Vézichy", accordant la pleine indépendance à l'ex-protectorat.

    L'Elvonie devient donc une nouvelle République démocratique. Toutefois, sa politique isolationniste (elle s'est exclue de l'ONV, a fermé ses bureaux diplomatiques, et surtout a rejeté son adhésion à l'ESPERA) et la montée en puissance des mouvements nationalistes, inquiètent l'Etat-major melpothalien. Certes un accord a été passé entre l'Elvonie et la Melpothalie, en juillet, afin de limiter l'effectif armé elvonien et empêcher toute tentative d'agression entre l'un et l'autre, mais rien n'empêche les Elvoniens de le rompre. Et c'est par ailleurs l'objectif clairement affiché par les nationalistes elvoniens, qui veulent rétablir la grandeur de l'Empire disparu d'Elvonie.

    C'est pourquoi la Présidente elvonienne a donné son accord pour créer un Conseil Interne de Sécurité des Etats Protectoraux sur l'Elvonie (CISEPE), installé en Elvonie, pour surveiller les nationalistes, débusquer les éventuels complots, dresser une liste des principaux responsables estimés "dangereux pour la Sécurité nationale", et, en cas d'attaque, organiser sur place la riposte, avec l'aide externe de la Melpothalie, de l'Athalie et de l'Apollinie. "C'est une simple mesure de prévention, déclare le Commandant Charles Debout, dirigeant le CISEPE, qui n'est que temporaire. Une fois la république démocratique bien installée et son système d'auto-défense bien organisée, nous nous retirerons. Nous n'avons que trop d'exemple de jeunes pays obtenant leur indépendance, puis s'enlisant dans la guerre civile."

    Malgré la menace nationaliste, le 26 septembre fut une journée de fête en Elvonie. Des millions d'Elvoniens sont dans la rue, dansant, chantant et se saoulant avec les alcools interdits de la République protectorale. Le 26 septembre 1003 est inscrit dans l'Histoire d'Elvonie comme le jour où le peuple a déclaré son indépendance face aux différentes nations d'Alliance.


    L'affaire Léonardi

    Jamais un procès n'aura suscité d'aussi vives réactions non seulement en Melpothalie mais aussi dans d'autres pays d'Alliance.

    "Jenna" est le film qui a
    été inspiré du drame
    dont Léonardi est l'auteur.

    La nuit du 05 août 1003, Jérémy Léonardi met le feu à un plateau de tournage et de post-production du la société SPM. Après enquête, il s'est avéré que cet homme sans-emploi de 32 ans a agi ainsi pour se venger du SPM qui avait produit le film de "JENNA", l'histoire vraie d'une adolescente de 14 ans se faisant violer et prostituer. En réalité, Jérémy Léonardi est l'auteur du viol et le proxénète de Jenna, il y a 15 ans. Coup de théâtre inespéré pour Jenna qui n'aspirait qu'à retrouver l'homme qui a gâché sa vie.

    Deuxième coup de théâtre : au cours de l'enquête, il s'est avéré que Jenna ne fut pas sa seule victime ! Il aurait répété pratiquement le même scénario avec sept autres jeunes femmes, dont 4 mineures. Son dernier méfait remonterait à 2 ans, et agissait principalement dans des centres de vacances familiales, où il agissait tantôt en tant qu'animateur, tantôt en tant que serveur.

    Le vendredi 29 août, Jérémy Léonardi, surnommé "La Bête Noire de Melpothalie", est condamné par le Tribunal Populaire, pour le viol de 8 femmes, dont 5 mineures, et le proxénétisme de 5 d'entre elles, à 50 ans de prison ferme, ainsi qu'à l'ablation de ses testicules pour avoir rendu enceinte deux de ses victimes mineures.

    Condamné pour le viol
    de 8 femmes, dont
    5 mineures.

    C'est précisément cette dernière condamnation qui a suscité des réactions en chaine dans certains pays d'Alliance, principalement l'Eroblica Aboreda et l'Abyssinie, accusant la Melpothalie de barbarie. Le Protecteur s'est adressé à la communauté internationale pour tenter d'expliquer que cette pratique est l'un des derniers vestiges d'anciennes coutumes melpothaliennes, issues de siècles de terreur et de guerre, et qu'elle ne ressortait que dans des cadres exceptionnels, appelée à disparaitre dans une ou deux générations. Mais, malgré les demandes qui lui ont été faites, le Protecteur n'a pas le pouvoir, légalement, de revenir sur une décision de justice.

    Le S'lip S'leed a, quant à lui, menacé de pratiquer des contrôles sévères sur les visas de tout personnel médical, judiciaire ou policier, osant comparer la Melpothalie à l'Empire des Loups. Cette politique S'lip S'leed a été vécu comme une véritable offense par le peuple melpothalien.

    Mais cette peine est finalement mise en sursis par l'acceptation par le Ministre de la Justice, de la procédure de rappel, demandée par l'avocat de Jérémy Léonardi. Le Protecteur saisit cette occasion pour proposer une nouvelle loi interdisant toute condamnation juridique qui viserait à nuire à l'intégrité physique d'une personne. Le mercredi 17 septembre, cette loi a donc été acceptée. Le procès de rappel de Léonardi a eu lieu du 20 au 24 septembre. La peine d'ablation des testicules a été levée, conformément à la nouvelle loi. Jérémy Léonardi est toutefois condamné à la prison ferme à perpétuité, avec comme peine additionnelle l'obligation de lire les lettres qui lui enverront ses victimes pour lui exprimer toutes leurs rancoeurs.


    Résultats des lycées et universités

    Les résultats 1003 des lycées et universités reflètent une fois de plus un bon niveau éducatif.

    C'est en juin que 17 882 730 jeunes Melpothaliens, Athaliens et Apolliniens ont passé leurs examens de fin de cycle supérieur. Pour l'année 1003, le taux de réussite des lycéens au bac, toutes disciplines confondues, s'élève à 79%, soit 1,2 points de pourcentage en plus par rapport à l'année 1002. Quant aux diplômes d'université, le taux de réussite est de 76,2%, soit 0,85 points de pourcentage en moins par rapport à l'année 1002, et 56,8% des étudiants ayant réussi ont déjà des offres d'emplois. Ce sont une fois de plus les disciplines scientifiques qui s'offrent la plus grande part des étudiants, 31%, suivies des disciplines littéraires et culturelles, 24%, puis des disciplines économiques et commerciales, 19%, le reste se partageant dans les disciplines militaires, politiques, artistiques, artisanales, et autres.


    Le passé douloureux des Melpothaliens

    A l'heure de l'Affaire Léonardi, il est important de revenir sur le passé douloureux des Melpothaliens, alimentant la haine actuelle éprouvée par tous à l'encontre des violeurs et proxénètes.

    Il y a un mois, la Melpothalie est passée pour un pays tortionnaire aux yeux d'Alliance, à cause de la peine d'ablation de testicules prononcée contre Jérémy Léonardi, violeur de 8 femmes, dont 5 mineures. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de s'être expliqué, le Protecteur n'a pas su apaiser les accusations de ces nations. Le MelpoNews va tenter de le faire ici, sachant que cette pratique n'est plus légale à l'heure où ces lignes sont écrites.

    Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la Melpothalie n'est pas le pays où tout le monde il est beau, il est gentil. Le Protecteur est une forte personnalité qui prône la non-violence, mais en réalité, il se fait violence sur lui même pour assurer cette image. Car tout Melpothalien a dans son coeur une immense colère qui gronde. Cette colère a une origine : les deux années passées sous le joug de l'Empire byllisien. Cette période, qui s'est déroulée de 998 à 1000, a assombri à tout jamais l'Histoire de la Melpothalie, jusque là sereine.

    Dès l'empire installé, une loi atroce fut votée : la prima nocte, qui accorde au gouverneur impérial le droit de profiter de la première nuit de noce des jeunes melpothaliennes. En réalité, cette nuit de noce se transformait régulièrement en longue séquestration où les jeunes mariées se faisaient violer par plusieurs hommes de l'Empire... jusqu'à ce qu'elle tomba enceinte. Alors, elle était rendu à son mari, qui ne pouvait plus la voir, portant l'enfant de la honte, un bâtard de l'Empire. On ne peut dénombrer le nombre de bâtards nés de cette façon, mais ils constituent désormais toute une génération perdue. La plupart d'entre eux sont en orphelinat, ayant été rejetés par leurs parents. D'autres auraient été tout simplement "supprimés".

    "Celui qui conquiert
    la femme d'un pays,
    en conquiert aussi la terre."

    Doctrine impériale byllisienne

    Alors, les viols, oui, les Melpothaliennes en ont souffert. Même les plus jeunes. En effet, les soldats de l'Empire ne se refusaient jamais une petite vierge. Ils avaient le feu vert de l'Empire. Car, leur politique disait : "Celui qui conquiert la femme d'un pays en conquiert aussi la terre." AUtrement dit : toutes les Melpothaliennes devaient être fécondées par des impériaux afin de conquérir pleinement le pays. Aussi, pour parfaire ce "contrôle" des naissances, les hopitaux avaient reçu l'ordre secret de tuer tous les enfants de deux parents melpothaliens. Un enfant passant à l'hopital pour une simple grippe pouvait y être empoisonné. Les accouchements se déroulaient volontairement mal pour aboutir à la mort du nourrisson... La mère n'y survivait également que rarement. Les Melpothaliens devaient alors s'organiser pour mettre au monde leurs enfants en clandestinité... et le cacher. D'autres ont choisi l'abstinence.

    L'affaire de Léonardi a réveillé ses douleurs. La douleur ne conduit jamais à des actions raisonnables. C'est pourquoi cette peine atroce fut prononcée. On ne peut demander à toute une génération de femmes violées et d'hommes humiliés d'enfouir leurs rancoeurs. Le Protecteur était bien embarassé, vis à vis de la communauté internationale, mais le peuple à la priorité sur les opinions étrangères. Toutefois, cette pratique d'ablation des testicules, comme toute autre peine visant à nuire à l'intégrité physique d'une personne, n'existera plus. La Melpothalie se fait violence sur elle-même pour moderniser son pays tout en trainant derrière elle le boulet des quelques milliers d'enfants bâtards de l'ex-Empire.


    Rentrée littéraire 1003

    Est-ce l'effet des rebondissements du procès de Léonardi qui a propulsé cet été "Moi, Jenna, 14 ans", de Jenna, au sommet des ventes en librairie, avec 1.664.879 exemplaires vendus en Melpothalie ? Probablement. Mais ce succès inattendu ne fait finalement que peu d'ombre au "Paradoxe melpothalien", de Jean Simonet, ouvrage qui analyse, avec un grand ouverture d'esprit, mais aussi critique, avec beaucoup humour, la société melpothalienne et la politique protectorale. Il s'est vendu à 1.556.256 exemplaires. Autre succès du moment, le recueil de 150 poèmes de William Minémeurt, sur le thème de "l'Amour, la Jeunesse et la Mort", qui s'est vendu ce mois-ci à 1.120.300 exemplaires.

    Le MelpoNews est édité en Melpothalie et est distribué en plusieurs millions d'exemplaires dans tout l'Alliance | Rédacteur en chef : Gusta Siondevain | Chargé de la Rédaction : Terporre | Siège social : 35, avenue du 23 octobre. Melpothalie
    © France : Paul André, 2003 | Attention : Ceci est un journal imaginaire ! Tout le contenu du présent document n'est que fiction.